Vie civique

   

Les travaux bruyants de jardinage ou de bricolage réalisés à l’aide d’outils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage (tondeuse à gazon, perceuses, scies mécaniques, …) ne peuvent être effectués que :

Du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 19h

Le samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h

Le dimanche et jours fériés de 10h à 12h

  
   

Après avoir tondu leur gazon ou taillé leurs haies, nombre de jardiniers s'interrogent sur la façon d'éliminer leurs tas d'herbes et de broussailles. Ceux qui seraient tentés de désintégrer le tout dans un grand feu en plein milieu de leur jardin doivent savoir qu'il est interdit de brûler ces déchets verts à l'air libre, comme le rappelle une circulaire interministérielle du 18 novembre 2011.

Au-delà des possibles troubles de voisinage (nuisances d'odeurs ou de fumées) comme des risques d'incendie, le brûlage des déchets verts augmente la pollution atmosphérique. La combustion des végétaux accentue la toxicité des substances émises dans l'air en cas de mélange des déchets verts avec d'autres déchets (plastiques, bois traités, …), ce qui nuit à la santé, selon l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).

Pour se débarrasser des herbes, feuilles mortes et autres résidus verts, les particuliers doivent les déposer en déchetterie. Ces ordures peuvent également faire l'objet d'un compost ou d'une tonte « mulching ».

En cas de non-respect des règles du brûlage, une amende de 450 euros peut être appliquée. Les voisins incommodés par les odeurs peuvent aussi engager la responsabilité de l'auteur du brûlage pour nuisances olfactives.

  
   

Les déjections canines sont autorisées dans les seuls caniveaux à l'exception des parties de ces caniveaux qui se trouvent à l'intérieur des passages pour piétons.

En dehors des cas précités, les déjections canines sont interdites sur les voies publiques, les trottoirs, les espaces verts publics, les espaces des jeux publics pour enfants et ce par mesure d'hygiène publique.

Tout propriétaire ou possesseur de chien est tenu de procéder immédiatement par tout moyen approprié au ramassage des déjections canines sur toute ou partie du domaine public communal.

En cas de non respect de l'interdiction, l'infraction est passible d'une contravention de 1ère classe (35 euros).