Evenements 2016 - Moutons

12 Juin 2016 : Quand les troupeaux retrouvent le chemin du Monsard à Bussières

Le dimanche 12 juin 2016, la commune de Bussières, associée au Conservatoire d’Espaces Naturels (CEN) de Bourgogne, proposait au public de découvrir la nature du Monsard, qui sera le lieu de vacation des brebis de Jean-Luc Bonnetain pour la 5e année consécutive, sur un site classé Natura 2000 d’environ 6 hectares.

 

C’est vers 10h30, sous un crachin digne d’un mois d’automne, qu’avec une vingtaine de personnes, dont une bonne partie originaire de Laizé (commune de l’éleveur) la matinée de découverte commençait, animée par Cécile Forest du CEN Bourgogne, assistée de notre conseiller municipal Laurent Solas.

Les brebis adultes et agnelles vont évoluer jusqu’à la fin octobre dans les pelouses calcaires typiques des nombreux monts du mâconnais (Monsard, Vergisson, Solutré, ..), l’homme n’ayant trouvé meilleure efficacité que les ovins pour entretenir ces paysages.

Ces sites sont confrontés à l’invasion des buis et autres arbustes épineux comme le prunellier qui limitent la croissance des autres espèces de plantes.

Le pâturage des brebis permet alors de limiter l’expansion de ces arbustes par la pression des sabots et l'action de leurs dents, évitant donc l’intervention humaine par des travaux mécaniques.

Installées le plus souvent dans des endroits ensoleillés avec des conditions chaudes et sèches, les espèces végétales des pelouses calcaires ont mis en œuvre des stratégies d’adaptation à ces milieux.

Un exemple avec cette petite coronille dont les feuilles sont petites mais un peu épaisse ce qui permet de conserver un peu d'eau.

Les sedums (ou orpins), de la famille des plantes succulentes, sont dotés de feuilles ressemblant à des écailles et gonflées d'eau.

On peut également trouver sur le Monsard des œillets (ci-dessous à gauche) et de la vipérine (ci-dessous à droite), bien que cette espèce ne soit pas inféodée à ces milieux-là.

Les espèces végétales les plus originales sont les orchidées (Orchis) présentant diverses formes imitant des insectes (abeille, bourdon, …) ou d’autres formes plus exotiques comme « homme pendu » par exemple !

Ces travestissements sont en fait un leurre pour attirer les véritables butineurs, et ainsi pouvoir féconder et étendre l’espèce.

L’espèce à gauche n'est pas une orchidée mais une orobanche, plante non chlorophyllienne parasite d'une autre plante, ici très certainement la germandrée Petit Chêne

Après une bonne heure d’excursion sur le Monsard sous une météo qui finalement devenait de plus en plus clémente, toute l’équipée s’est retrouvée à l’entrée du parc de pâturage pour « libérer » les brebis vers leur lieu de villégiature.

Pour conclure la matinée, la municipalité a offert le verre de l’amitié à nos visiteurs, leur permettant d’échanger encore une fois sur la nature du site et la gestion pastorale, complété par les brochures et documents mis à disposition par le CEN Bourgogne.

Vers 12h30, il était temps de laisser nos brebis profiter pleinement de leur belle pelouse et du magnifique paysage de Bussières (certains disent que les alpinistes du Mont-Blanc arrivent à voir le Monsard par beau temps … ou alors c’est peut-être l’inverse …)

BONUS : notre voisin et ami Paul, qui a fait tout le parcours, est entouré de ses gardes du corps …

Pour en savoir plus :